Accompagnement PMA et fertilité de référence

6 février 2024

Quand est-il temps de faire une pause pma?

La Procréation Médicalement Assistée (PMA) représente souvent un parcours semé d'obstacles émotionnels et physiques. Bien que le désir d’enfant soit profond, il est crucial de discerner les signes qui indiquent que notre corps et notre esprit réclament une pause. Souvent, nous ne prenons pas le temps de nous écouter, d’observer les signaux que nous envoie notre corps, et concrètement cela n’aide pas notre projet bébé à se concrétiser.

Vous me direz, comment savoir si j’ai besoin d’une pause ou non ? Une chose est sûre, vous seule savait ce qu’il y a de bons pour vous et votre petite voix intérieure vous donnera surement la bonne réponse. Néanmoins, ce que je peux vous dire en tant que thérapeute et pmette, c’est que faire une pause, c’est tout sauf perdre du temps. Partir en protocole épuisée et déconnectée de son corps n’est pas un terrain des plus fertile pour permettre à la vie de se nicher sereinement.

Si cette décision vous appartient et qu’aucune personne ne pourra décider pour vous, voici quelques signes qui pourront vous aider à prendre votre décision pour savoir si, oui ou non, une pause PMA s’impose.

Pour accompagner votre corps et votre esprit dans ce parcours, découvrez la plateforme en ligne d’Odyssée Fertile.

Un état d’épuisement physique et mental : les signes qui montrent qu’il est temps de faire une pause pma

Il n'est pas rare de se sentir fatiguée, mais lorsque cette fatigue devient un état d'épuisement, c'est un signal d'alarme à ne pas négliger. La fatigue extrême qui dépasse les limites ordinaires peut être un indicateur essentiel pour vous questionner sur la nécessité de s’accorder une pause dans votre parcours PMA. Sophie, partage son expérience : « Les traitements étaient épuisants, mentalement et physiquement. Chaque injection, chaque rendez-vous était comme gravir une montagne. Quand j'ai réalisé que même les petites tâches quotidiennes devenaient insurmontables, j'ai su qu'il était temps de faire une pause pma."

Bien trop souvent, les femmes que je consulte ou qui adhèrent à la communauté arrivent épuisées, avec une baisse totale d’énergie. Parfois, il faudra peu de temps pour se "requinquer", d'autres fois, cette parenthèse dans le parcours PMA sera un peu plus longue. Cependant, cette pause PMA vous reconnecte à la vie, à la vraie vie que vous avez choisie. « Je me retrouve », « je reprends du plaisir en société », « je ne suis plus ce parcours médical », voilà les phrases que j’ai souvent entendu prononcer.

Géraldine partage son expérience de l'épuisement émotionnel : "Le stress était insupportable. Je me réveillais la nuit en pensant aux prochains rendez-vous, aux résultats. Prendre du recul était difficile, mais crucial. La pause m'a permis de respirer et de retrouver un certain équilibre émotionnel."

Voici quelques autres signes qui pourraient s’assimiler à de la fatigue chronique et qui doivent vous alerter si vous vous questionnez sur l’intérêt de faire une pause PMA dans votre parcours.

  • La perte de plaisir dans votre vie quotidienne

Si les activités qui vous plaisaient autrefois ne vous procurent plus de plaisir, cela peut indiquer un épuisement. Une diminution constante de l'énergie peut rendre les tâches quotidiennes difficiles à accomplir.

  • La difficulté de concentration

L'épuisement mental peut se manifester par des difficultés à se concentrer. Une diminution de la capacité à rester concentrée peut être un indicateur de l'épuisement mental lié à la PMA, entre autre.

  • L'irritabilité fréquente et une gestion des émotions difficiles

Des situations autrefois tolérables devenant source d'irritation voire de débordement émotionnel, peuvent indiquer une tension mentale à relever.

  • Le sentiment de découragement

Un sentiment persistant de découragement dans votre parcours de procréation médicalement assistée peut indiquer une fatigue mentale significative, affectant la motivation et la capacité à faire face aux défis de la PMA.

 

La perte de connexion avec son corps

Le corps en parcours PMA est mis à rude épreuve : bilan sanguin, échographie de contrôle, ponction ovarienne, transfert embryonnaire… Souvent, on ne supporte plus cette invasion médicale, et le mental se déconnecte de son corps pour se protéger et mieux supporter ce parcours PMA que l’on subit pour beaucoup. Mais il est important de reprendre possession de son corps pour faire un bébé, de lui donner l’énergie suffisante pour avancer, lui faire confiance, et surtout, ne faire qu'un avec lui (et bientôt deux, je vous le souhaite).

Marie, en parcours PMA, exprime sa déconnexion : "Entre les protocoles, les tests et les traitements, j'ai perdu le contact avec mon corps. Le yoga m'a vraiment aidée à me recentrer. Prendre le temps de pratiquer des activités apaisantes m'a permis de retrouver cette connexion essentielle."

Comment savoir si je suis connectée à mon corps ?

  • La sensation d'étrangeté

Si votre propre corps semble devenir étranger, surtout avec les interventions médicales fréquentes, cela peut entraîner une distanciation émotionnelle.

  • Les troubles du sommeil

L'épuisement physique peut entraîner des troubles du sommeil tels que l'insomnie. Si le repos devient un défi, cela peut aggraver l'épuisement et affecter négativement votre bien-être global.

  • Les difficultés à identifier les besoins physiques

La focalisation sur les traitements peut rendre difficile la reconnaissance des signaux du corps, tels que la faim, la fatigue ou la tension musculaire. Questionnez-vous sur ce que vous ressentez ?

 

Que faire si vous vous retrouvez dans plusieurs des situations évoquées ?

  • Écoutez-vous : prenez du temps pour vous recentrer, en allant dans un lieu qui vous fait du bien, en écoutant de la musique, en vous allongeant, en pratiquant une activité sportive. Tentez de trouver le calme et demandez-vous ce que vous ressentez vraiment.
  • Ne prenez pas de décision hâtive et accordez-vous le temps de la réflexion : que ce soit une pause ou un nouveau protocole, ce n’est pas une petite décision. Il est important d’avancer en conscience, en sachant où vous allez et pourquoi vous y allez maintenant.
  • N’hésitez pas à vous faire aider par un thérapeute si vous ressentez le besoin. Choisissez quelqu'un qui vous inspire confiance et avec qui l'alliance thérapeutique se fait. Cela vous permettra de voir votre situation sous un autre angle, de libérer vos émotions et de refaire le plein d’énergie.
  • Octroyez-vous du temps de qualité avec des activités qui vous nourrissent pour vous reconnecter à vos émotions profondes.
  • Osez vous demander si vous voulez continuer les protocoles ou faire une pause PMA, vous en avez le droit. Le parcours PMA peut être exigeant, tant sur le plan physique que psychologique. S'écouter, reconnaître les signaux de fatigue, de déconnexion est crucial.

Prendre une pause PMA pendant votre parcours n'est pas un signe de faiblesse ou de renoncement, mais plutôt une stratégie proactive pour vous donner toutes les chances de concrétiser votre projet. Il est crucial de comprendre que chaque étape, chaque moment de recul, contribue à favoriser un état d'esprit plus positif et un équilibre essentiel pour accueillir une grossesse, qui demandera elle aussi de l’énergie.

Pour en savoir plus sur Odyssée Fertile

Célia Dauphin

,

Odyssée Fertile

logo Odyssée Fertile

contact

pour toute demande
Contactez moi
instagramfacebooklinkedin